Quelles que soient les circonstances et l’anomalie, le principe est de reconstruire des reliefs.
L’oreille ayant une forme complexe il est nécessaire d’utiliser un support pour reproduire correctement ces reliefs.
Différents type de supports ont été utilisés, mais jusqu’à présent c’est le cartilage costal provenant du thorax du patient qui est le plus adapté.
Le prélèvement impose une cicatrice de 6 à 8 centimètres de long, sans déformation du thorax et sans limiter la pratique d’aucun sport.
Pour éviter ce prélèvement, des matériaux synthétiques ont été proposés, mais ce corps étranger, quel qu’il soit, placé sous une peau fine exposée à de possibles traumatismes, est une source de complications tardives qui seront très difficiles à résoudre.

Lorsque toute ou presque toute l’oreille doit être reconstruite la reconstruction est habituellement réalisée en deux temps :
• Première intervention :
une maquette de cartilage costal reproduisant les reliefs manquants est placée sous la peau de la région auriculaire
• Deuxième intervention :
le sillon derrière l’oreille reconstruite est créé en décollant l’oreille

Le délai à respecter entre ces deux interventions est de quatre à six mois selon les cas.

Pendant la première opération, le cartilage costal est prélevé et la maquette sculptée est insérée sous la peau de la zone auriculaire.
Après ce premier temps, tous les reliefs de l’oreille ont été reproduits mais il n’existe pas de sillon derrière l’oreille.
Vue de profil l’oreille parait normale mais elle manque de projection par rapport à l’autre oreille.
La création du sillon retro-auriculaire lors du deuxième temps permettra de symétriser la projection des oreilles vues de face.


Avant le premier temps Après le premier temps Après le deuxième temps

» L’âge
Quand la reconstruction est réalisée pour corriger une anomalie congénitale appelée microtie et qu’une grande partie des reliefs doivent être reproduits, l'âge à partir duquel la reconstruction peut être envisagée est 9 ou 10 ans en fonction de la taille de l'enfant.
Pourquoi ? Pour deux raisons :
1/ l’oreille normale devant servir de modèle il faut attendre que sa croissance soit terminée ce qui est le cas à dix ans
2/ parce que pour prélever le cartilage costal nécessaire il faut un certain développement du thorax
Ces considérations amènent donc à réaliser la reconstruction après l’âge de la scolarisation ce qui est parfois difficile à accepter mais qui est le garant d’un bon résultat définitif.

» Deux temps opératoires
La peau de l’oreille malformée ne permet habituellement pas de recouvrir les deux faces de la maquette. Au cours du deuxième temps une greffe de peau sera utilisée pour reconstruire le sillon derrière l’oreille à un moment ou la peau est parfaitement adhérente aux reliefs antérieurs de la maquette.
Pourquoi attendre six mois pour décoller l’oreille ?
Parce que c’est le temps nécessaire pour une bonne adaptation de la peau aux contours de la maquette. Il s’agit d’un délai minimum qui peut être allongé.

» Considérations concernant la fonction auditive
En cas de microtie le conduit auditif peut ne pas exister et malgré un nerf auditif normal , la conduction des sons est réduite entraînant une baisse de la fonction auditive.
Lorsque la microtie est bilatérale avec une absence bilatérale de conduit auditif il est essentiel de permettre l’audition et un appareillage auditif est indiqué.
Lorsque la microtie est unilatérale la fonction auditive est proche de la normale mais elle n’est pas stérophonique.
La reconstruction chirurgicale du conduit auditif et du tympan donne des résultats souvent décevants. L’appareillage appelé BAHA avec ancrage intra-osseux peut-être indiqué et de nouvelles technologies avec appareillage interne peuvent être envisagées.